Bilan de fin janvier

Voilà, Janvier touche à sa fin, il est temps de se pencher sur le travail effectué depuis 1 mois. Les chiffres, d’abord :

– 410 km parcourus (255 sur route, 155 sur Home Trainer)
– 16h10 passées à pédaler
– 25,2 km/h de moyenne. Cette donnée n’a absolument aucune valeur « sportive » étant donnée la diversité des exercices, mais ça peut être intéressant de comparer avec les prochains mois…

L’hiver ne s’est pas montré très vigoureux. Il a fait froid, certes, mais l’absence de neige m’a permis de sortir « souvent ».

On note aussi un bon rythme d’entraînement, puisqu’à partir du 7, il y a eu exercices tout les 2 ou 3 jours, soit trois fois par semaine.

Je suis donc très content, il ne reste plus qu’à « garder la motivation » et la forme…

Pour davantage de détails sur le travail effectué, il faut aller voir le suivi de l’entraînement 2014.

Pour finir, je rajouterai que j’effectue un « travail spécifique » perte de poids sur Home Trainer, une fois par semaine, en complément d’un régime alimentaire « adapté ». Si je perds « quelque chose », je le mentionnerai dans un prochain article 😉 .

Changement de plan…

L’Hiver arrive à grands pas, les fêtes de fin d’année également. Tout cela laisse présager du rire, de la bonne humeur, mais aussi des repas copieux, des chocolats, etc… Et avec la nuit qui tombe dès 16h30, ce n’est pas évident d’éliminer calories et poignées d’amour en pédalant…

C’est pour cette raison que je profite de mes derniers jours de vacances 2013 ainsi que du soleil pour perdre mes kilos superflus accumulés ces dernières semaines en effectuant de petites balades. Bien équipé, je ne crains pas les 4°C qui tentent de s’opposer à ma motivation. Avec ces sorties, combinées au home-trainer, je me sens plus serein pour passer de 2013 à 2014 !

Les plus assidus auront remarqué qu’entre septembre et fin novembre, les sorties se sont faites plutôt rares… La « faute » à mon périple au Galibier qui m’a littéralement « dégouté » du vélo… Du moins pendant 2 mois 😉 . Un psy aurait pu expliquer le « pourquoi du comment ». Pour moi c’est simple : c’était un exercice trop difficile, et si mon corps a tenu le coup lors du « dépassement de soi », ma Tête, elle, a dit « stop ! »… Et elle a stoppé la motivation…

Aujourd’hui je suis dans de meilleures dispositions et le projet Combs-Tamié refait surface. Ou plutôt, il évolue… En effet, rouler pendant 3 jours, bien que physiquement envisageable, ne l’est pas d’un point de vue logistique… Vêtement, couchage, dépannage, impossible à mettre en œuvre sans une voiture accompagnatrice. La nouvelle idée, c’est de rejoindre Villefranche-sur-Saône à Tamié. Pourquoi Villefranche ? Parce que j’y ai un pied à terre ! Le détail de l’aventure n’est pas encore défini, mais ces 200 km sont à ma portée ! Et pourquoi ne pas imaginer Combs-Tamié, mais en plusieurs fois « 1 étape » ?

D’autres articles devraient suivre avec davantage de précisions…